Nouveau Site

Spectacles pyrotechniques

 

Les spectacles comprennent :

  • La conception du projet
  • La fourniture des artifices et du câble électrique
  • L’implantation et les raccordements électriques
  • La surveillance du site durant les phases de montage, tir et nettoyage
  • L’assurance couvrant la mise en oeuvre du spectacle
  • Le démontage et le nettoyage du site de tir
  • La sonorisation

Les feux d’artifices sont composés de produits pyrotechniques appartenant aux catégories K2, K3, C2, C3 ou T1. Les spectacles ne nécessitent donc pas de déclaration préfecture, mais une autorisation de la Mairie.

 

Nos artificiers :

Au sein d’une agence créée en 2008, notre collaborateur s’appuie sur son expérience et celle de ses artificiers qui officient pour certains depuis plus de 25 ans. Ils prévalent aujourd’hui d’une solide réputation, dans le secteur des spectacles Pyromélodiques où ils innovent constamment pour créer la différence. Leurs atouts sont alchimie, expérience et techniques nouvelles, ce qui leur permet de concevoir et de proposer des spectacles modernes et régulièrement renouvelés. Ils comptent depuis 2012 une agence dans les Hauts de France et une seconde en Haute Marne depuis 2013.

 

L’oeil de l’Artiste :

Un spectacle pyrotechnique ne doit pas se rapporter à un enchainement d’artifices plus ou moins variés, de même qu’une comédie musicale n’est pas une succession de chants aléatoires. Les spectacles définissent un thème, suivent une trame pour raconter une histoire. Cette démarche est essentielle si l’on s’appuie sur une musique. Leur volonté sera d’instaurer un dialogue entre l’artifice et la musique. Comme un bon second rôle, la musique ne doit pas se contenter d’être un faire-valoir. Elle doit donner la réplique pour que brille la tête d’affiche. Une démarche artistique soignée ne peut être mise en place que si elle s’appuie sur une excellente sélection des artifices. Leur indépendance leur permet de ne retenir que le meilleur de chaque fournisseur, qu’il soit importateur ou fabricant Européen.

 

L’activité pyrotechnique est une industrie chimique générant des pollutions. Nos sous-traitants s’inscrivent dans un mouvement durable. Ils limitent l’impact écologique de la pyrotechnie en ne sélectionnant que des produits sans polluants. Priorité donnée aux bombes en coque carton, sélection d’une gamme de compacts en amidon de maïs, exécution des formalités administratives par voie électronique : économie de papier, développement des présentations commerciales par simulation 3D, nettoyage des sites de tir, optimisation des transports, destruction des déchets pyrotechniques dans une ICPE 2793.

 

Le matériel :

Depuis leurs débuts, ils n’ont que le souci d’asseoir leur exigence artistique sur une parfaite maîtrise des outils techniques, c’est pour cette raison qu’ils possèdent leurs propres moyens techniques : 

  • 5 000 mortiers
  • 20 systèmes de tirs développés en interne
  • 5 systèmes HF informatiques permettant des tirs sur des sites répartis ou en mer
  • « Rafaleurs » et extensions numériques, pour les effets pyrotechniques dynamiques
  • 6 Lyres Sharpy et 12 projecteurs RGB DMX, pour les mises en lumières
  • 20 kw de sonorisation (Nexo, Audiophony, Yorkville, RCF)
  • Véhicules aux normes ADR/TMD 3.4.2.
  • Logiciels de synchronisation de pyromélodie et de simulation en 3D développés en interne

 

Les équipes :

Pour réaliser les spectacles pyrotechniques qu’ils conçoivent, l’entreprise est forte de 60 artificiers dont 35 qualifiés. Ils peuvent constituer 25 équipes sur une même journée, tel le 14 juillet. La plupart des artificiers possèdent une double compétence, venant de leur métier et passions (électricien, informaticien, sonorisateur, régisseur lumière, secouriste ...). Ces compétences complémentaires leurs sont indispensables pour exploiter pleinement nos ressources techniques.

 

La formation :

Désormais, la plupart des feux d’artifices doivent être mis en oeuvre par un technicien titulaire du certificat C4T2. La société, disposant de son propre formateur (affilié au centre de formation ARDI) est en mesure de travailler régulièrement la mise à niveau des compétences de ses employés.

 

Le stockage :

Facteur clef du sérieux d’une entreprise pyrothecnique, il est de nos jours impossible de prétendre exercer cette activité légalement sans disposer de solutions crédibles. Ils disposent d’une capacité de stockage d’explosifs de 8 tonnes répartis entre deux dépôts situés dans la région. La mise à disposition des moyens logistiques est faite par un fournisseur partenaire.

 

Le transport :

Cet aspect est très réglementé dans l’activité. Il est simple de transporter des artifices mais le faire légalement est beaucoup plus contraignant. Nos sous-traitants suivent les préconisations de l’ADR (Règlement européen du transport des matières dangereuses par la route). Premier acteur de la sécurité, leur formateur est conseiller au transport des marchandises dangereuses. Il maîtrise pleinement le sujet.

 

Déclaration en préfecture :

La réglementation depuis 2010 impose une déclaration en préfecture si votre feu d’artifice contient :

  • Plus de 35Kg de matière active
  • Des artifices des catégories T2, C4 niveau 1 ou C4 niveau 2.

 

Les modalités de cette déclaration en préfecture sont décrites au titre second de l’Arrêté du 31 mai 2010 pris en application des articles 3, 4 et 6 du décret n° 2010-580. Cependant le formulaire pré-empli vous sera adressé par nos soins, vous laissant la charge de le vérifier et le transmettre en Mairie ou Préfecture.

 

Qualifications pour la mise en oeuvre :

Les feux d’artifices comportant des artifices des groupes K4 ou des classes T2, C4 niveau 1, C4 niveau 2 doivent être mis en oeuvre par un artificier titulaire du certificat de qualification C4T2.

 

Si un feu d’artifice ne comporte pas d’artifices C4 ou T2, il peut être mise en oeuvre simplement par une personne majeure.